KHALAFALLAH: POUR AVOIR UN IMPACT, ACCORDER DU TEMPS AUX CAUSES DIGNES AUXQUELLES VOUS CROYEZ

Yasmin Khalafallah

Qui est Yasmin Khalafallah? Parlez-nous de vos études, de votre vie professionnelle, de vos centres d’intérêts ou de vos loisirs

J’ai étudié l’économie au premier cycle, puis j’ai obtenu un diplôme d’études supérieures en environnement et développement durable de la Bartlett School for the Built Environment du University College de Londres. Il s’agissait donc d’un mélange de problèmes de développement durable, de développement urbain et de gestion de la ville. Mes études de master m’ont vraiment ouvert les yeux, car j’ai beaucoup appris sur les facteurs économiques, politiques et sociaux qui influencent le débat sur le climat et qui sont à l’origine de certains des problèmes environnementaux auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui.

En dehors du travail, j’aime faire du sport et aller à la plage. J’aime la mer et j’aimerais y vivre un jour. Je suis intéressé par la plantation et la culture d’aliments, mais jusqu’à présent, je n’y suis pas encore arrivé (malheureusement).

Qu’est-ce qui vous a motivé à rejoindre ISNAD-Africa et que faites-vous actuellement pour l’organisation?

Je crois que pour avoir un impact réel ou apporter un changement, je dois aller au-delà de ce que je fais professionnellement et consacrer du temps et des efforts à des causes louables auxquelles je crois. J’étais vraiment heureux de trouver une organisation qui se concentre sur le développement durable en Afrique particulièrement sur des questions environnementales et d’énergie renouvelable et qui soutient de jeunes universitaires africains ambitieux dans leurs voyages.

Je suis associé en communication à ISNAD-Africa. Cela implique de soutenir les diverses activités de communication et de sensibilisation de l’organisation, allant de la conservation de contenu pour les canaux de médias sociaux de l’organisation à la contribution aux bulletins mensuels et aux publications du site Web. Jusqu’à présent, j’ai principalement participé à la rédaction d’articles, à l’édition d’articles rédigés par d’autres personnes, à la compilation de contenu pour le bulletin d’information ou à son montage.

Parlez-nous davantage de votre intérêt pour les questions urbaines et environnementales en ce qui concerne les facteurs politiques, sociaux et économiques?

J’ai grandi au Caire, une mégapole forte et chaotique, mais en même temps belle et c’est ce qui a suscité mon intérêt pour l’urbanisme. Je pense que les villes sont merveilleuses car elles peuvent être un pôle de culture et d’innovation et un moteur de développement durable, économique et environnemental. Les villes sont les principaux contributeurs au changement climatique et sont responsables d’environ 75% des émissions de gaz à effet de serre. Alors que le monde s’urbanise rapidement, en particulier en Afrique, il est important de commencer à réfléchir à des solutions pour rendre nos villes plus durables. La planification urbaine a beaucoup à apporter. Par exemple, les villes denses, polyvalentes et praticables avec un système de transport en commun puissant peuvent réduire les émissions des véhicules liées aux transports. Cependant, plus que les avantages environnementaux, les villes dotées de systèmes de transport en commun abordables, sûrs et accessibles permettent à leurs habitants (en particulier les pauvres) d’accéder à des opportunités d’éducation et d’emploi auxquelles ils ne pourraient peut-être pas avoir accès dans des villes centrées sur l’automobile individuelles sans accès aux transports publics. Cela est particulièrement vrai pour les femmes et les filles pour qui des options de transport en commun sûres sont particulièrement importantes.

Comment des femmes comme vous peuvent-elles concrétiser les objectifs de durabilité, d’environnement et d’énergies renouvelables?

Je crois que nous pouvons tous contribuer de diverses façons. Nous pouvons contribuer par notre travail professionnel dans l’un des domaines mentionnés ci-dessus. Nous pouvons également contribuer en consacrant temps, efforts et volontariat à des organisations qui représentent les idéaux auxquels nous croyons. Plus important encore, je pense que c’est en essayant d’intégrer les questions de développement durable (environnemental) dans le travail (si ce n’est déjà pas inclus au travail) mais aussi dans la vie quotidienne en sensibilisant les gens autour de nous et en leur proposant des alternatives durables à inclure dans leur vie quotidienne.

Comment les femmes de carrière peuvent-elles créer un équilibre dans leur foyer tout en poursuivant leur passion?

J’ai de la chance de ne pas être dans une situation où la maison exige beaucoup de mon temps (encore), alors je ne suis pas sûre. Cependant, en me basant sur ce que j’ai vu de femmes extraordinaires et inspirantes que j’ai rencontrées, je suis convaincue que choisir un partenaire qui vous soutient est vraiment important. En dehors de cela, je pense qu’il est vraiment nécessaire de se concentrer sur ce qui est important et d’apprendre à hiérarchiser et à bien gérer son temps.

Parlons davantage de votre carrière. De quelle manière vous voyez-vous créer un impact dans le secteur du développement durable dans vos engagements professionnels actuels?

La plupart de mes engagements professionnels visaient à influencer les politiques et la prise de décisions à différents niveaux. Après avoir obtenu mon diplôme, j’ai travaillé comme chercheur dans un groupe de réflexion local axé sur le développement communautaire intégré. Il s’agissait d’une organisation populaire qui a tenté d’impacter les politiques depuis leurs fondations en documentant les pratiques de développement durable et en préconisant un changement de paradigme et une nouvelle façon de penser à travers les événements, les publications, le plaidoyer, etc. J’ai ensuite rejoint le Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat), où je travaillais sur le portefeuille de la rénovation urbaine et du logement. Cet engagement était à un niveau beaucoup plus élevé avec plus de contacts avec le gouvernement. L’objectif principal était d’offrir une assistance technique au gouvernement et de mettre en œuvre des projets (pilotes) susceptibles d’engendrer un changement transformateur. Je pense que pour que le développement durable soit réalisé, il ne suffit pas de dépenser de l’argent pour mettre en œuvre des projets de développement. Il est vraiment important d’aller plus loin en poussant vers une pensée et une mise en œuvre innovantes et en ciblant l’évolution des politiques pour le meilleur.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.