MRP 2018 WEBINAIRE : DURABILITÉ ENVIRONNEMENTALE EN AFRIQUE

Intervenante : Dr Juliette Biao Koudenoukpo, Directrice de ONU environnement et Représentante régionale pour l’Afrique

Le monde est de plus en plus préoccupé par la durabilité environnementale car on réalise aujourd’hui la nécessité de laisser un héritage positif aux générations futures. Les pays avec la croissance démographique la plus élevée se trouvent en Afrique. On prévoit un doublement de la population, passant de 1,1 milliard aujourd’hui à 2,3 milliards d’ici 2050, et atteignant 4 milliards d’ici la fin du siècle si le taux de croissance actuel se maintient. Cette augmentation de la population est problématique pour l’environnement, d’autant plus que plus de 50% vivront dans les zones urbaines. L’urbanisation et l’expansion des bidonvilles ont un impact négatif sur l’environnement. En Afrique subsaharienne d’autres facteurs contribuent aux problèmes environnementaux, notamment la déforestation, l’érosion, la désertification, la dégradation des marais et l’infestation d’insectes. Il y a également le problème des déchets marins qui inquiète beaucoup à l’échelle mondiale, car les océans sont remplis de plastique.

Toutes les formes de dégradation de l’environnement sont autant de risques pour la santé – causant environ 25 % des décès et maladies dans le monde, et 35 % dans des régions comme l’Afrique subsaharienne. En Afrique, on estime que 28 % des maladies sont associées à des risques environnementaux. Les principales causes sont : la dépendance excessive des populations rurales à des pratiques affectant le climat, telle que l’agriculture pour leur subsistance ; l’augmentation de l’exploitation minière et de l’exploration pétrolière ; la mauvaise gestion des ressources en eau ; le manque d’accès aux services d’assainissement de base ; la forte dépendance au bois en tant que carburant ; la mauvaise gestion des déchets et le recyclage insuffisant. De plus, ces facteurs entraînent une perte de revenus, par exemple due à la dégradation des terres et des sols, aux conflits sur les ressources naturelles, à l’exploitation illégale de forêts, à la pêche et l’exploitation minière illégale et non réglementée, au commerce illégal d’espèces sauvages, sans parler de la perte de revenus pour le secteur touristique.

Afin résoudre ces problèmes, certaines initiatives ont été lancées au niveau mondial, régional et national pour aborder la question de la durabilité environnementale. L’Agenda 2030 et les Objectifs de Développement Durable (ODD) ont été adoptés en 2015. Avant 2015, un consensus africain avait été formé, qui a décidé de l’Agenda 2030. Au moins 11 des 17 ODD sont directement liés à l’environnement. L’une des valeurs ajoutées des ODD par rapport aux Objectifs de développement du millénaire est le principe de « n’oublier personne ». Les ambitions de l’Agenda 2030 pour l’Afrique montrent clairement la volonté du continent de s’attaquer à l’environnement non durable, et reconnaissent que l’Afrique dépend beaucoup des ressources naturelles. L’Agenda 2030 admet que certaines pratiques et comportements affectent l’environnement, ce qui augmente à son tour la pauvreté et les maladies. Ce problème est clairement devenu une priorité, comme le souligne la Conférence des ministères africains de l’environnement, une plate-forme où les ministres de l’environnement des 55 pays se réunissent pour prendre des décisions sur les questions environnementales clés pour le continent. Il y a aussi l’Assemblée de l’ONU au sujet de l’environnement qui rassemble les plus importants décisionnaires sur l’environnement de 193 États membres. Les États membres sont très déterminés à renforcer leur engagement en matière de durabilité environnementale. Pour y parvenir, la participation du secteur privé est cruciale. En outre, un important traité multilatéral des nations africaines, appelé Convention de Bamako, a été mis en place pour interdire l’importation et le déversement en Afrique de déchets dangereux, y compris les déchets toxiques et radioactifs.

En conclusion, alors que la population africaine continue de croître rapidement, il devient de plus en plus crucial de s’attaquer aux problèmes environnementaux afin de construire un avenir durable. Les objectifs environnementaux durables, la Convention de Bamako, les projets de conversion de déchets en énergie, sont des manières parmi d’autres de travailler dans ce sens. Mais il reste encore beaucoup à faire. Les chercheurs sont encouragés à entreprendre des activités de recherche étudiant les défis environnementaux sur le continent et à trouver des solutions pratiques pour les atténuer.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.